Ressources bibliographiques – Palimpseste

Ressources bibliographiques

Barbe, N. et Chauliac M. (dir.) (2014), Limmigration aux frontières du patrimoine, Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme.

Baussant M., Chauliac M., Gensburger S. et Venel N.(dir.), (2018) Les terrains de la mémoire. Approches croisées à l’échelle locale, Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest

Baussant M., Chauliac M., Dos Santos I.,  Ribert E. et Venel N.  (coord.) (2017) « Des passés déplacés. Mémoires des migrations », Communications, N°100, Seuil

Bensa, A. (1995) « De la relation ethnographique », Enquête [En ligne], 1. URL : http://enquete.revues.org/268

Bertheleu, H. sous la dir. (2016) Mémoires des migrations en France. Du patrimoine à la citoyenneté, Rennes, PUR.

Blanc, F.; Chavanon, O. et de Occhandiano, J.-L. (2017), « Des bidonvilles à la cité », dans La fabrique des citadins (p. 65-87), Musée Urbain Tony Garnier, Lyon.

Bloch, M. (1974). Apologie pour lhistoire ou métier dhistorien, Paris, Armand Colin

Bromberger C. (1996) Ethnologie, patrimoine, identités. Y a-t-il une spécificité de la situation française? Dans D. Fabre (Dir) L’Europe entre cultures et nations (p. 9-23) Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme.

Candau J. (2005), Anthropologie de la mémoire, Paris, Armand Colin, Collection Cursus Sociologie.

Chavanon, O. (1997) « Où sont passés nos Villages nègres ? » Revue européenne des migrations internationales, vol. 13, n°1. 191-200.

Chaouite A.,  Chauliac M., Hanus P. et Mekdjian, S.  (2017) « La Biennale Traces en Auvergne-Rhône-Alpes: Enjeux d’un réseau d’acteurs régionaux pour penser les mémoires, l’histoire et l’actualité du fait migratoire ». Hommes & Migrations, 1316 (1), 151-162. https://www.cairn.info/revue-hommes-et-migrations-2017-1-page-151.htm

Chassine, M.-G. (2008) La rude toile de leur dignité, Grenouilleux, La Passe du Vent

Chauliac M. et Venel N. (2018) « A Villeurbanne, la prise en compte paradoxale des mémoires de l’immigration au sein d’un établissement culturel municipal, le Rize. », in Baussant M. et al. Les terrains de la mémoire. Approches croisées à l’échelle locale, Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest

Chauliac M. et Venel, N.  (2017)  « Patrimonialiser l’immigration via les témoignages : enjeux et embûches », dans Communications, N°100, Seuil.

Dos Santos, I. (2017). « Postures du chercheur dans les processus mémoriels et patrimoniaux des migrations. Réflexivité revisitée », Communications, 100,(1), 57-71.

Duchêne, F. et Morel Journel, C. (2000), « Cités ouvrières et “banlieue” : la filiation oubliée », Géocarrefour, vol. 75, n°2, 155-164

Fassin, D. (2000) « L’anthropologie entre engagement et distanciation : essai de sociologie des recherches en sciences sociales sur le sida en Afrique », dans Charles Becker et al. (éd.), Vivre et penser le sida en Afrique. (p. 41-66) Paris, Karthala & IRD ; Dakar, Codesria (Hommes et sociétés).

Grognet, F. (2005) « Objets de musée, n’avez-vous donc qu’une vie ? », Gradhiva, 2 , 49-63

Halbwachs, M. (1997), La mémoire collective, Paris, Albin Michel, [1950]

Halbwachs, M. (2008), La Topographie légendaire des évangiles en Terre Sainte, Paris, PUF, [1941]

Honneth, A. (2000) La Lutte pour la reconnaissance, Paris, Cerf.

Jaisson, M. (2008) « Mémoire collective et espace social »., dans Halbwachs, M. , La topographie légendaire des évangiles. Edition préparée par M. Jaisson, (p. 73-97), Paris, PUF

Jeannin, R. et Najmi M., (2009) « ARALIS, une démarche de patrimonialisation » , Ecarts didentité N°115, 38-40

Kobelinsky, C. (2010) LAccueil des demandeurs dasile. Une ethnographie de lattente, Paris, Éditions du Cygne

Laacher, S. (2013) « Réfugiés sans refuge », Pouvoirs, vol 144(1), 125-136.

Lepoutre, D. et Cannoodt, I. (collab.), (2005). Souvenirs de familles immigrées, Paris, Odile Jacob.

Mathez D., 1996, La permanence de la mémoire dune cité ouvrière, aide ou obstacle à son intégration sociale ? La grande cité TASE à Vaulx-en-Velin , Mémoire de TFE pour l’obtention du diplôme d’ITPE, Dir. : F. Duchêne, ENTPE, 95 p + annexes.

Rasse, P. (2012) « Traces patrimoine, mémoire des cultures populaires », ESSACHESS. Journal for Communication Studies, vol. 5, no. 2(10), 245-254.

Rautenberg, M. (2003) La rupture patrimoniale, À la croisée, Bernin, 2003

Rautenberg, M. (2007) « Les ‘communautés’ imaginées de l’immigration dans la construction patrimoniale », Les Cahiers de Framespa [En ligne], 3. URL : http://framespa.revues.org/274 ; DOI : 10.4000/framespa.274

Ricœur, P. ( 2000), La mémoire, lhistoire, loubli, Paris, Seuil

Thomas, R. (2007), « La marche en ville. Une histoire de sens ». LEspace géographique, n°36 (1), 15-26.

Tornatore, J.-L. (2007) « Qu’est ce qu’un ethnologue politisé ? Expertise et engagement en socio-anthropologie de l’activité patrimoniale », ethnographique.org, Numéro 12 – février 2007 [en ligne]. (http://www.ethnographiques.org/2007/Tornatore)

2018-06-07T15:22:56+00:00 juin 7th, 2018|Categories: Acte I, Une anthopologue sur le terrain|0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :