Loading...
PALIMPSESTE 2018-04-26T10:03:09+00:00

LE CONTEXTE


Le CCO est impliqué avec les membres du GIE Est-Habitat dans le projet de création de l’Autre Soie, un projet d’innovation sociale et culturelle, situé dans un secteur du centre-est de l’agglomération lyonnaise, sur les villes de Villeurbanne et de Vaulx-en-Velin. Le territoire marqué par la désindustrialisation est aujourd’hui réinvesti par les pouvoirs publics dans le cadre d’un grand projet urbain pour créer un pôle économique dans le tertiaire, une offre de logements diversifiée, un pôle de transports publics, une trame verte reliant les sites naturels majeurs et une mise en valeur de «l’esprit des lieux ». Sur un même espace urbain, de nouveaux espaces de travail et de loisirs côtoient ainsi des traces du passé industriel et des migrations successives qui connaissent des destins divers entre déclassement et patrimonialisation.

C’est dans ce contexte que nous avons initié la démarche pluridisciplinaire Palimpseste, la fabrique de l’urbain. Nous voulons saisir les transformations urbaines et humaines majeures qui vont traverser le site de notre nouvelle implantation et l’impact de l’arrivée progressive du projet sur la fabrication de la ville inclusive que nous cherchons à tisser.

Pour ce faire, nous avons mis en place un dispositif de recherche-action et couplé différentes actions de sensibilisation (salon de rue, rencontres du carré de soie, balade urbaine du 9 juin, rencontre du 10 juin et évènements scientifiques) et de médiation innovantes (résidences artistiques) avec une programmation évènementielle (festival Mémoire Vive, rencontres de l’Aventure Ordinaire). Ces rencontres nous permettent d’impliquer les riverains, acteurs, institutions locales et plus largement les différents publics dans le processus de co-construction du projet de l’Autre Soie.

La démarche de Palimpseste cherche à éclaircir le passé, faire trace du présent, dessiner et imaginer communément le futur de l’Autre Soie. Ainsi, la construction de ce site créée un espace de présentation et de restitution de la recherche-action, d’échange avec les différents membres impliqués dans le projet, de lien avec les personnes en situation de migration qui repartent et plus largement, de trace déterritorialisée du travail en train de se faire, notamment au travers de son volet blog.

Le travail de recherche-action se divise en plusieurs actes correspondant aux évolutions, modifications majeures du paysagé habité de l’Autre Soie. Ainsi, l’acte I a correspondu à la durée de vie du Centre d’Accueil et d’Orientation situé dans un bâtiment annexe du l’IUFM et l’acte II, correspondra au démarrage de l’occupation temporaire. En effet, septembre 2018 marquera pour deux ans, le début de l’occupation provisoire de l’ancien IUFM par le CCO et divers acteurs du territoire. Cette préfiguration permettra d’amorcer un écosystème pour l’Autre Soie et sera l’occasion d’expérimenter collectivement, en menant des actions partenariales pilotes, des façons innovantes et inclusives d’habiter un territoire.

LE COMITE SCIENTIFIQUE


Claire Autant Dorier, maître de conférences à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, enseignante-chercheuse au Centre Max Weber et membre de l’Université de Lyon.
Bianca Botea Coulaud, maître de conférences en ethnologie à l’Université Lumière Lyon 2, responsable du master Anthropologie parcours Mobilités: hommes, temps, espaces.
Marina Chauliac, conseillère pour l’ethnologie à la DRAC et chercheuse associée au IIAC/CEM.
Alain Chevenez, maître de conférences à l’Institut Denis Diderot de Dijon travaillant sur les  questions urbaines et notamment sur la façon dont se construit la ville et sur ses acteurs invisibles.
Nadine Haltim Dubois, chercheuse inventaire Région Auvergne-Rhône-Alpes, historienne travaillant notamment sur l’architecture et la mémoire ouvrière.
Fernanda Leite, directrice du CCO.
Nathalie Ortar, anthropologue, chargée de recherche au Laboratoire Aménagement Économie des Transports à l’ENTPE travaillant  actuellement entre France et Etats-Unis sur les questions du développement durable et de l’énergie au travers d’une anthropologie du quotidien et de la culture matérielle.
Michel Rautenber, directeur de la faculté de Sciences Humaines et Sociales de l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, membre de l’Université de Lyon et chercheur au Centre Max Weber.
Vincent Veschambre,  habilité à diriger des recherches en géographie, membre du laboratoire Environnement, ville et société et directeur du Rize.

 





LES PARTENAIRES


Forum Réfugiés-Cosi, la DRAC, Auvergne-Rhône-Alpes, l’Université Lumière Lyon 2 – master de recherche en anthropologie, l’Institut Denis Diderot, le Rize, le lycée professionnel Alfred de Musset, l’Université Populaire de Lyon, la mission Carré de Soie, l’Université Jean Monet.

Avec la complicité des chercheuses Myriam Suchet, maître de conférences en langue et littérature françaises et francophones et Sarah Mekdjian, enseignante-chercheuse au département de géographie sociale l’Université Grenoble Alpes ainsi que de l’association MémoireS et de l’Université Populaire de Lyon.

— Résidence artistique Audioscope

Marcelo Valente, artiste multimédia et Magalie Rastello, designer.

 

 

Acte II

2018-2020

occupation temporaire