01/02/2019 – Vernissage de l’exposition Audioscope au Rize

Du 1er février au 7 Mars 2019 le Rize accueille une exposition de la collection des 30 disques réalisés dans le cadre du projet Audioscope.

Le projet Audioscope

Entre Octobre 2017 et Mai 2018, les artistes et designer Magalie Rastello et Marcelo Valente ont proposé à un groupe de demandeurs d’asile installés dans un Centre d’accueil et d’orientation, des ateliers de création artistique.

Les objets imaginés prennent la forme de disques-vinyles en papier à partir desquels les artistes et les participants ont travaillé un visuel intégrant à la fois des photos et des animations optiques et un dispositif sonore lisible sur platine.

Le résultat est à la fois un objet esthétique sur le plan de la forme et un support pour raconter les participants, leurs histoires, leurs parcours et leurs subjectivités et pour garder une trace de qui ils étaient et de leur passage sur le site de l’Autre Soie.

Les ateliers ont été à la fois le fait d’une démarche militante et le point de départ d’un travail d’ethnographe menée par une chercheuse et des étudiants dans le cadre de Palimpseste, dont les résultats sont visibles ici.

La collection s’agrandit

Le Rize lance trois ateliers Audioscope ouverts au public. Les participants sont invités à créer leurs propres disque-vinyles à partir d’une photo et d’un morceau de musique qui leur correspondent ou auxquels ils attachent une importance particulière. Les deux artistes Magalie Rastello et Marcelo Valente animent de nouveau les ateliers en accompagnant la création des disques et des animations optiques. La collection Audioscope s’aggrandit donc en intégrant de nouveaux portraits sensibles de publics variés, qui, à travers leur participation, nous livre un aperçu de leurs sensibilités et intériorités.

Le vernissage et l’exposition 

Le vernissage s’est fait en présence de différents acteurs du projet (CCO, Rize, artistes, chercheurs) et a permis un retour sur le projet et sur son devenir.

La platine vinyle, les 30 disques ainsi que leurs pochettes sont consultables en libre-accès pendant toute la durée de l’exposition et témoignent de ces rencontres avec ces personnes migrantes, aujourd’hui perdues de vue. L’objectif est bien de perpétuer cette mémoire et L’Audioscope continuera de vivre après le Rize et fera l’objet d’une exposition permanente au CCO-La Rayonne.

Affaire à suivre.

Plus d’informations : ici.

2019-03-11T16:18:12+00:00février 18th, 2019|Categories: Événements|0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :